facebooktwitteryoutube logo

 

BT newsletter Consultez la 92ème lettre d’info hebdomadaire

La FDC 76 sera exceptionnellement fermée le lundi 14/08

A tous les chasseurs de France,

Cette journée particulière, qui a vu la désignation du nouveau gouvernement de la République, sera à l'évidence à marquer d'une pierre noire.

Comment ne pas se sentir trahis et humiliés après avoir appris la nomination de Monsieur Nicolas Hulot à la tête du ministère de l'Ecologie, alors que le Président de la République voulait faire de son mandat un exemple de cohésion sociale et territoriale.

Le passage réussi d'Emmanuel Macron devant les élus de la chasse en congrès à Paris, laisse un goût plus qu'amer dans la bouche de l'ensemble des chasseurs de France, en découvrant cette nomination.

Les intentions de notre nouveau ministre de tutelle sont très claires, et nous vous ferons parvenir un florilège de ses petites phrases assassines à notre encontre. Cela en dit long sur sa conception de l'écologie à la sauce dogmatique, et de l'affection toute particulière qu'il nous porte.

 

Je m'adresse également à l'ensemble des ruraux, agriculteurs, pêcheurs, maires de nos villages, et autres usagers de la nature, pour leur dire que les écrits de notre nouveau ministre sont là aussi très clairs. Mes amis nous allons souffrir, et comme le dit notre vice-président : avec Monsieur Hulot il n'y aura pas de vacances. !

Pour ce choix qui prend le visage d'une déclaration de guerre à la majorité des territoires français et de leurs habitants, j'espère que notre Président de la République  a bien conscience que la France des oubliés, celle des traditions, celle des diversités culturelles, celle des héritages, celle du bon sens...ne se laissera pas enfermer dans une niche des extrêmes qui semblent arranger tout le monde au cœur de l'Etat. Oui, en faisant ce choix, ce sont des milliers d'hommes et de femmes qui aspiraient juste à vivre en paix dans leur campagne, qui vont connaître demain le harcèlement écologique à la Hulot et l'instauration de nouvelles normes supra européennes.

Mes amis, je vais dès aujourd'hui demander une audience au Président de la République pour qu'il nous dise clairement ses intentions vis à vis de notre programme écologique et rural. Nous sommes pour le développement et non la mise sous cloche des territoires. Nous refusons l'arrêt de nos activités rurales séculaires, la disparition de notre agriculture, et la sacralisation de  nos terroirs !

Dans l'attente des  réponses  de l’Elysée,  je vous demande de sonner le tocsin sur tous les territoires de France, et de vous préparer  à livrer la bataille des législatives, et à travers cette élection, à la mobilisation pour notre survie !

Le nouveau ministre de l'écologie n'a qu'un mandat temporaire, et les urnes auront le dernier mot le 11 et le 18 juin prochains.

Durant toute  la campagne présidentielle, j'ai respecté  la neutralité politique qui incombe à ma fonction, mais si des menaces réelles se font sentir sur notre passion et nos terroirs,  rien ne m'empêchera de désigner ceux qui sont un danger  pour l'ensemble de la ruralité française. 

Personnellement, ma motivation à défendre nos valeurs n'a jamais été aussi forte et l'adversité dans laquelle nous rentrons avec cette nomination  me motive encore plus.

Vous me connaissez suffisamment pour savoir que je serai combatif et que je ne lâcherai rien, politiquement correct ou pas !

Pour une fois, soyons unis devant les menaces qui nous guettent, et réapprenons à chasser en meute !

Vive la ruralité,

Vive la chasse !

Willy SCHRAEN