facebooktwitteryoutube logo

 

 Les bureaux et le standard téléphonique sont fermés le mercredi.

Chers amis chasseurs,

En tant que responsable de la commission nationale migrateurs, je suis particulièrement satisfait du résultat de nos négociations pour la chasse des oies en février. Avec le président Schraen, nous travaillons depuis plusieurs mois avec les équipes de la FNC, pour soutenir ce dossier de la chasse des oies en février tout à fait légitime.

Une première étape importante vient donc d'être franchie à travers la publication d’un arrêté de la chasse des oies en février. Il s'agit de chasser les oies rieuses et moissons du 1er  au 10 février, et les oies cendrées du 1er  au 28 février, avec un quota maximal de 4000 oiseaux, en faisant référence aux quantités dérogatoires préconisées à l'article 9 de la Directive « oiseaux ». La chasse des canards est strictement interdite.

 

C'est le principe de "gestion adaptative" qui entre en fonctionnement pour la première fois en Europe, et qui peut enfin nous permettre d'adapter le cadre des prélèvements dans un nouvel espace-temps pour les espèces sur ou sous abondantes, et dans ce cas précis au-delà de la date de fermeture du 31 janvier.

Les chasseurs ne peuvent atteler que les espèces concernées par la chasse. A savoir les trois oies les 10 premiers jours, et les cendrées uniquement pour la suite. Tous les oiseaux non concernés par la chasse doivent rester spécifiquement dans le parc à appelants et uniquement dans le parc.

Ces prélèvements doivent faire l'objet d'un renseignement sur l'application "Chassadapt". Tout le monde n'a pas de smartphone mais cela n'a aucune importance si une personne déclare pour d'autres, du moment que chaque chasseur puisse le prouver immédiatement.

La chasse est permise dès le 1er février mais il faudra attendre la réponse du Conseil d'Etat sur cette nouvelle approche pragmatique de la gestion des migrateurs, et bien sûr la suspension de cet arrêté ou non. Cette réponse devrait arriver dans quelques jours. Le dossier est néanmoins solide, et synthétise sur de nouveaux principes, cette politique cynégétique novatrice.

Ce dossier a également bénéficié d'un soutien sans faille de la ministre Emmanuelle Wargon, dans la continuité du travail accompli par le ministre Sébastien Lecornu et après bien sûr l'arbitrage très clair du Président de la République Emmanuel Macron.

Belles chasses aux oies,

Alain Durand, président de la FDC76

small icone pdfConsultez l'arrêté du 30 janvier 2019 relatif au prélèvement autorisé de l’oie cendrée, de l’oie rieuse et de l’oie des moissons au cours du mois de février 2019