Skip to content

LA CHASSE ET LES ACTIVITES RURALES EN DANGER : MOBILISONS-NOUS !

RASSEMBLEMENT À CAEN, LE SAMEDI 18 SEPTEMBRE 2021, DE 11 HEURES À 13 HEURES

Plus de 20 % des Français vivent en zones rurales et contribuent, par leurs activités ou leurs loisirs, au dynamisme de ces territoires. Pourtant, depuis des décennies, ce sont les grands oubliés de toutes les innovations dont bénéficient les zones urbaines.

Triste constat alors que les valeurs rurales sont partagées et soutenues par 77% des citadins et font partie intégrante de l’identité de notre pays. Dans une société fragmentée, elles constituent des repères pour les Français de tous horizons et un socle fort de notre pacte républicain.

C’est pourquoi, l’immobilisme dont nous, ruraux, sommes victimes face aux défis auxquels doivent faire face les campagnes, est incompréhensible. La remise en cause systématique de nos modes de vie est inacceptable pour l’équilibre même de ces terroirs et ses liens avec toute la population.

Notre France rurale mérite d’être considérée à sa juste place. La ruralité est une valeur d’avenir, n’en déplaise aux militants d’un monde sous cloche, aseptisé, pavé d’interdits, où la main de l’homme qui façonne son milieu de vie depuis des millénaires n’a plus droit de cité !

À ce titre, les récentes décisions du Conseil d’État concernant les chasses traditionnelles ont valeur de symboles. Cette attaque en règle de notre patrimoine culturel ne provoque pas seulement l’incompréhension et la colère des chasseurs, mais aussi celles de tous les acteurs des territoires ruraux qui se sentent meurtris et stigmatisés.

Nous considérons que nous perdrons beaucoup plus que les chasses traditionnelles. Tous les modes de chasse sont menacés, en particulier ceux qui sont considérés comme une chasse de loisirs et qui se pratiquent avec des animaux (appelants, chiens courants, chevaux…).

La chasse du dimanche est également menacée.

La plupart de ces restrictions et de ces menaces, nous les devons à notre ministère de tutelle. Madame Abba, secrétaire d’État en charge de la biodiversité, et madame Pompili, ministre de la Transition Écologique et Solidaire, depuis leur arrivée, multiplient les décisions en notre défaveur. C’est inadmissible alors que les chasseurs mènent des actions fortes en faveur de la nature. Nous demandons leur démission et la création d’un grand ministère de la Ruralité.

La fédération régionale des chasseurs de Normandie, en lien avec les fédérations départementales de chasseurs et les associations cynégétiques, organise le samedi 18 septembre prochain, à Caen, un rassemblement pour montrer son désaccord avec les dernières décisions du Conseil d’État mettant un terme à la pratique de certaines chasses traditionnelles. L’objectif est aussi de montrer notre profond mécontentement sur les menaces qui pèsent sur la chasse française et certaines activités rurales.

Ce rassemblement devra se dérouler sans heurts. Aucun débordement ne sera toléré par les organisateurs.

Une grande manifestation nationale est prévue à Paris le 5 mars 2022.

Communiqué des fédérations de chasseurs de Normandie

fr_FRFrench